Tsonga, encore loin du Big Four

Posté par
juillet 7, 2012
billet football

Jo-Wilfried Tsonga a été éliminé en demi-finale de Wimbledon pour la deuxième fois consécutive. Une défaite en quatre sets face à un « Angry Murray » en furie devant son public. Certes, la défaite est loin d’être honteuse. Encore mieux, le parcours du français sur le gazon londonien est plus qu’honorable depuis l’année dernière, arrivé deux fois d’affilé dans le cercle très fermé du dernier carré d’un tournoi du grand chelem. Mais, encore une fois, JWT a prouvé qu’il n’avait pas encore les armes pour rivaliser avec les membres du Big Four.

Et non, Jo-Wilfried Tsonga n’a pas encore réussi à atteindre la finale à Wimbledon. Deuxième tentative, deuxième échec. La première fois face à Novak Djokovic, la suivante face au britannique Andy Murray. Son rêve ne s’est pas réalisé, et cette nouvelle demi-finale perdue est la preuve que Tsonga confirme son statut de numéro six mondial mais ne parvient pas à faire mieux, à semer la zizanie au sein du Big Four.

Son match face à Murray a débuté de la pire des manières. Tout d’abord un break d’entrée qui propulse aisément le britannique vers le gain de la manche en une petite demi-heure de jeu. Scénario presque inchangé dans le second set, un petit break qui fait la différence en faveur de Murray. Mené alors deux sets à zéro (3/6 4/6) le français est dos au mur, comme face à Federer en quarts l’an passé. Et comme lors de son quart de finale mémorable face au suisse, Tsonga s’est réveillé avec un petit sursaut d’orgueil qui a payé : JWT remporte le troisième set (6/3). Mais impossible de renverser un Angry Murray lancé à toute allure et malgré tous les points magnifiques qu’a pu réalisé Jo-Wilfried Tsonga, malgré son debreak impressionnant dans la quatrième manche qui a relancé le match, le Manceau s’est incliné (3/6 4/6 6/3 5/7). Sur un score honorable quand on connaît le redoutable Andy Murray, mais qui met en avant une nouvelle fois l’infériorité de Tsonga par rapport aux quatre constituants du Big Four.

Alors certes il y a eu des exceptions, comme notamment ce quart de finale historique que j’ai évoqué face à Roger Federer en quart de finale à Wimbledon l’année dernière. Mais ces exceptions sont moindres et Tsonga n’est pas encore assez régulier face aux membres du Big Four pour réaliser quelque chose de grand. Il faudra encore attendre pour voir Tsonga s’imposer en grand chelem. Peut-être prochainement…

Etienne Adeline


Réaction(s)

commentaires

Continuez la lecture