Tsonga, l’heure de l’exploit ?

Posté par
avril 13, 2012
billet football

Actusports vous présente aujourd’hui le maître du tennis français, en bonne posture pour Roland-Garros : Jo-Wilfried Tsonga.

Après une saison 2010 difficile, ruinée par une blessure au genou, Jo-Wilfried Tsonga est revenu à son meilleur niveau l’an passé, en particulier en fin de saison. Le manceau s’est montré surpuissant et transcendé par l’idée de gagner surtout face aux meilleurs qui sont parfois passés à la trappe. Son talent s’est tout d’abord fait ressentir lors du Queen’s, en juin, marquant l’entame de la saison sur gazon. JWT s’incline en finale face à Andy Murray après avoir disposé de Rafael Nadal en quarts, soit une très bonne performance. Lors de Wimbledon, les sensations du français sont entièrement revenues. Tsonga est éliminé par Novak Djokovic en demi-finale après s’être imposé face à David Ferrer en huitième et au mythique Roger Federer en quarts : un parcours fort honorable. Un quart de finale à l’US Open, deux victoires, aux tournois de Vienne et de Moselle et deux finales, aux Masters de Paris-Bercy puis de Londres font tranquillement valoir à Tsonga une place dans les huit meilleurs joueurs à l’ATP, il devient donc le meilleur joueur français au détrmient de Gaël Monfils à l’issue de la saison 2011.

Désormais, JWT, soudé dans le top 6 du classement ATP, détient la réputation d’être redoutable avec les capacités de venir à bout, même des plus forts. Malgré tout, son début de saison 2012 n’est pas aussi spectaculaire que la mi-saison précédente. Vaincu à deux reprises face à Del Potro en ATP Series, effacé par Nadal à Miami, face à Isner en Coupe Davis, Jo-Wilfried Tsonga est à la traîne face à la majorité de ses compatriotes du top 10 ATP en ce début de saison. Le manceau doit afficher un autre visage s’il veux vivre une belle aventure sur la terre battue parisienne.

Son palmarès n’impressionne pas. Garni de huit titres dont un Master 1000, ce n’est pas le meilleur qu’on ait vu pour un joueur situé au sixième rang ATP. Ses précédents parcours à Roland ne font que rassurer l’adversaire. En effet, JWT n’est jamais parvenu à se hisser au-delà des huitième de finale à Roland-Garros en quatre ans de carrière professionnelle. Mais le français de vingt-sept ans a déjà réalisé des exploits majeurs. Une finale à l’Open d’Australie en 2008, ou une demi-finale à Wimbledon l’an passé. Ces simples performances, toutes aussi grandioses qu’inattendues, sont les preuves que Tsonga peut à tout moment faire des miracles. L’envie doit juste être au rendez-vous, à partir de là tout est possible. Et un exploit à Roland-Garros lui serait le bienvenue…

Étienne Adeline


Réaction(s)

commentaires

Continuez la lecture