Le Football Et Le Sponsoring Persistant

Posté par
septembre 27, 2018
billet football

Comme chacun le sait, en France comme dans beaucoup d’autres pays européens ou du monde, le football reste l’un des sports les plus populaires. Il n’y a qu’à comptabiliser les audiences dans les stades remplis lors de grandes compétitions telles que la Coupe du Monde, la Ligue Des Champions ou même quelques matchs de gala des championnats. C’est une filière exceptionnelle donc pour les chaînes de télévision qui s’arrachent les droits de retransmission pour plus d’un milliard d’euros, mais aussi et surtout une exposition exceptionnelle pour les marques qui acceptent d’y investir des sommes folles. Et si le « foot business » est malgré tout décrié, c’est bien par cette avancée dans un monde où la publicité est présente partout que le spectacle est aussi beau, et que le football reste indéniablement la discipline la plus populaire dans le monde.

Le Début Du Sponsoring Maillot

Avant de vous présenter quelques chiffres records autour du marketing et sponsoring autour du football, comme cela peut se faire dans le sport en général, nous souhaitions revenir sur les débuts de cette tradition que nous connaissons tous aujourd’hui, mais qui a pu choquer quelques esprits dès son apparition. Et c’est principalement dans les années 70 que le sponsoring maillot autour du ballon rond est apparu. Une décennie qui va de pair avec les premières retransmissions sur le petit écran de compétitions internationales, européennes et de clubs. Vous vous rappelez sans doute de la grande épopée des Verts en 1976, car pour beaucoup, les images restent gravées grâce à la retransmission des matchs. Et nous pouvions déjà apercevoir des sponsors maillots apparaître sur le vert et blanc des joueurs de l’AS Saint-Étienne. En consultant quelques images d’archives de la finale de Coupe d’Europe, nous retrouvons l’équipementier, qui n’était autre que le Coq Sportif, et le sponsor ManuFrance, pour la publicité d’un groupe local.

Ces deux références, aussi étonnamment que cela puisse paraître, sont apparues bien avant que les joueurs eux-mêmes aient leur nom sur le maillot. Autant dire que si Cristiano Ronaldo était joueur à cette époque, sa célébration si légendaire de maintenant en aurait pris un coup, voire moquée. Ainsi, l’Histoire du sponsoring maillot que nous connaissons tous aujourd’hui, et toute l’information la plus récente autour du football et marques qui investissent dans le milieu du ballon rond n’étaient pas du goût de tous, y voyant déjà les débuts du « foot business », un éloignement de ce sport à une classe populaire pour s’adonner aux plus riches profitant du confort du monde moderne, et surtout ne considérant plus les footballeurs comme des artistes, mais de simples « footballeurs-sandwich » courant derrière un ballon et faisant valoir une marque avant leur propre nom ou même un club.

Les Partenariats Les Plus Onéreux Pour Les Marques Dans Le Football

Le sport est régi désormais par les contrats publicitaires, l’acquisition des droits de diffusion exclusive, et surtout par le sponsoring qui finance de plus en plus les grosses écuries, les meilleurs joueurs de la planète, et ainsi renforçant le spectacle autour du ballon rond, mais à quels prix. C’est ce que nous allons voir avec quelques gros contrats des années 2000 ou encore tout récemment. Une chose est sûre, les sponsors maillots ne s’achètent plus à coup de 1 000 francs comme cela a pu être le cas avec ManuFrance pour les Verts, bien que cela représentait déjà un plus gros salaire que certains joueurs de la Division 1 en France.

Adidas Et L’Équipe Nationale D’Allemagne

Le premier que nous souhaitions mettre en avant, c’est le record pour l’Équipe d’Allemagne de Football qui a signé un partenariat avec l’équipementier Adidas pour la somme de 65 millions d’euros. La nouvelle est annoncée en 2018, peu de temps avant la grande cérémonie de la Coupe du Monde en Russie, et autant d’argent déboursé n’est assurément pas une grande perte pour la marque de vêtements de sport. Car si l’Équipe d’Allemagne demande autant d’argent, ou en vaut autant pour qu’un sponsor apparaisse sur son prestigieux maillot, c’est que la sélection a figuré de la plus belle des manières lors de l’édition précédente du trophée international, en 2014. C’était Nike donc à l’époque qui a pu être affiché sur le maillot de la Mannschäft lorsque la sélection a soulevé la Coupe du Monde au Brésil, ou même lors de la performance incroyable des Mesut Özil, Thomas Müller et Philip Lahm qui ont étrillé le Brésil en demi-finale sur le score de 7 buts à 1. Ce maillot est ainsi entré dans la légende, et c’est Nike qui y figure. Adidas a alors voulu aussi son moment de gloire, en accompagnant la sélection pour un nouveau succès en Coupe du Monde, mais la suite, nous la connaissons, c’est une cruelle désillusion pour une élimination lors de la phase des poules. Quoi qu’il en soit, depuis son titre au mondial, la Fédération de Football allemande a multiplié par trois ses revenus de sponsoring depuis 2016, et en grande partie grâce à ce partenariat avec Adidas pour 65 millions d’euros.

Unibet Et Le Paris Saint-Germain

Après les équipes nationales, intéressons-nous aux clubs, qui obteniennent aussi des gains records grâce aux sponsors, et si cela permet d’acheter des joueurs, de pallier les éventuels coûts de maintenance des infrastructures, ou même de payer les salaires de tout le staff en interne, c’est aussi une manne finanicère importante qui peut se révéler plus profitable, avec une exposition médiatique sur une plus haute marche. C’est le cas notamment en Ligue 1 Conforama en France, avec le sponsoring maillot qui est de plus en plus prisé par les marques de paris en ligne. Cette possibilité est permise depuis maintenant 2010 et l’ouverture de ce marché aux compagnies étrangères, mais jusqu’en 2013, la possibilité d’en faire la publicité n’était pas autorisée par le CSA ou l’Arjel (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne). Mais maintenant que l’occasion fait le laron, Unibet s’en donne à coeur joie, et le Paris Saint-Germain vient de toucher plus de 1,5 million d’euros d’émolument simplement pour que la marque apparaisse sur les joueurs. Mais attention, à ce prix, ce n’est pas le sponsor que vous verrez sur le haut, aux côtés du blason ou même de l’équipementier. Non, pour 1,5 million d’euros, c’est simplement une petite partie du bas du short, et l’espace est comment dire … assez risible. Mais du fait de la notoriété du club de la capitale, de ses performances saison après saison dans le championnat, et des joueurs qui sont des stars qui présenteront la marque Unibet, autant dire que cela vaut le coup pour le bookmaker. De plus, le site de paris en ligne pourra promouvoir des maillots du Paris Saint-Germain en complément des bonus habituels, ce qui peut ainsi attirer un grand nombre de supporteurs tentés par les jeux d’argent. Donc pour 1,5 million d’euros, Unibet a misé sur le bon cheval, et devrait en retirer un profit 10 fois supérieur.

PMU Et Les Coupes Nationales

Si PMU est aussi l’un des sponsors maillots (shorts) du Paris Saint-Germain, ou du moins ça l’a été avant qu’Unibet vienne prendre le relais, la compagnie de paris en ligne et de courses de chevaux chez les buralistes ou points de vente agréés est un sponsor qui en retire un très large bénéfice. C’est même l’un des rares pour de nombreux experts, la marque apparaissant surtout lors des coupes nationales. Que ce soit la Coupe de France ou la Coupe de la Ligue, l’annonceur et le sponsor maillot, c’est PMU. Alors oui, le logo n’est pas toujours des plus beaux ou des plus design, comme la marque Pitch qui y figure juste à côté, mais que faire, cela permet d’en retirer des bénéfices pour une somme risible, PMU ayant un certain passe-droit dans le domaine, bénéficiant de son activité publique, et permettant ainsi de convier encore un peu plus de nombreux parieurs à souscrire à son offre et à sa plateforme pour y miser de l’argent.

Qatar Foundation Et Le FC Barcelone

L’un des grands records du sponsoring, c’est la Qatar Foundation sur le maillot grenat et bleu de l’équipe de Catalogne, le FC Barcelone. Et pour 165 millions d’euros, cette association à but non lucratif siégeant dans le pays du Moyen-Orient le plus riche des régions du Golfe succède à l’Unicef, qui a figuré pendant plus de 3 ans sur le même maillot que Lionel Messi, Neymar à l’époque, ou même Andres Iniesta. Autant dire que ce sont de grands noms du football qui parlent à tous les amateurs, et l’achat de maillots qui se vendent par centaines de milliers chaque année permet également d’entrevoir désormais Qatar Foundation sur l’avant des supporteurs. Une fois de plus, c’est un coût assez risible quand on imagine les formidables retombées économiques et surtout l’exposition d’une association à but humanitaire qui favorise l’éducation des enfants au Qatar. Les spectateurs aux grands coeurs seront également tentés de faire quelques dons, en signe de compassion et d’une bonne entente avec les valeurs autour du FC Barcelone. Mais ce sponsoring maillot n’est pas encore le plus onéreux de l’Histoire, car nous aurions également pu citer Manchester United qui remporte plus de 70 millions de dollars par an jusqu’en 2022, Arsenal et les 150 millions de livres sterlings (env. 168M€) ou bien même le Bayern Munich qui cumule à peu près 60M€ par an pour ses différents sponsors maillots, et surtout le naming de son stade.

Lionel Messi célèbre un but

Le Naming Des Stades Pour Davantage De Publicité Autour Du Football

Bien plus qu’une simple marque sur un maillot, comme cela peut être espéré et attendu par de nombreux clubs de Ligue 1 pour obtenir les meilleurs émoluments, en plus des droits de télévision, c’est désormais le naming des stades qui vaut de l’or. Comme nous le présentions avec le Bayern Munich, le club qui cumule le plus grand nombre de titres de la Bundesliga en Allemagne, le naming est une véritable manne financière. Le stade ainsi des supporteurs munichois a été rebaptisé AllianzArena, de la marque Allianz, spécialiste des assurances. Une véritable aubaine donc d’obtenir quelques garanties sur le long terme, avec le versement de près de 30 millions d’euros pour ce partenariat entre le club et la marque, et même faire profiter de tous les abonnés d’une mutuelle à bas prix.

Stade du Bayern Munich

Le naming des stades devient ainsi une récurrence, et il en est de nombreux que nous pourrions vous citer. L’Allianz Riviera de Nice, le Fly Emirates Stadium à Londres pour le club d’Arsenal, ou bien même le Groupama Stadium, qui succède au Stade Des Lumières ou encore Parc OL pour l’Olympique Lyonnais. Et le président du club, Jean-Michel Aulas, connu pour ses nombreuses frasques sur Twitter notamment, se révèle comme un homme d’affaires des temps modernes, ayant bien compris dans quelle voie se diriger le football désormais, et qui a été l’un des tout premiers à faire entrer bourse son club, et les actions dépendantes directement des performances de son équipe. Ce pari peut s’avérer risquer, mais c’est le football d’aujourd’hui qui veut cela, et pour que les clubs puissent perdurer, et figurer parmi les meilleurs au monde, se vendre à des marques est essentiel.

En parlant du naming pour les stades, le rachat des noms des championnats est également très tendance pour les ligues et organismes régissant le règlement ainsi que les coûts d’organisation du spectacle chaque saison. Nous avons pour cela vu apparaître la Domino’s Ligue 2 et la Ligue 1 Conforama en France. Mais encore une fois, ce n’est pas un monde nouveau. La BundesLiga en Allemagne fait référence à la marque de bière Bundes, très populaire dans le pays, en Espagne, vous retrouverez la Liga Santander, un établissement financier national. Voilà que le naming est partout, tout le temps, dans le monde du football, la publicité devenant ainsi des noms et lieux communs, pour entrer bientôt dans le dictionnaire, car elle fait bien partie du langage moderne.

article suivant
← →


Réaction(s)

commentaires

Continuez la lecture